un peu d’analyse dans ce monde de clics
Le blog en partenariat avec Estives
9

avr
Altarea-Cogedim poursuit dans la convergence store + digital

e-cityLe nouveau centre commercial Qwartz inauguré en banlieue nord de Paris, dernier né du Groupe Altarea-Cogedim, s’étendra sur 85 000 m² partagés entre 165 enseignes en majorité textiles. Le centre commercial inaugure également une nouvelle approche avec la création de e-City, un corner dédié au e-commerce. Sur des écrans, les clients du centre pourront accéder à l’offre de e-commerçants partenaires, comme Made.com, qui y proposeront, par exemple, des ventes privées réservées aux visiteurs de Qwartz, en l’échange d’un bail d’un an et d’une commission de 6 à 15 % du CA réalisé. Après le rachat de RueduCommerce, ou l’installation de murs digitaux dans des gares, Altarea-Cogedim fait un pas de plus dans la convergence store + digital et veut convertir sa capacité à créer du trafic dans ses centres commerciaux en chiffre d’affaires pour les sites marchands. Le pari n’est pas évident : il suppose qu’un consommateur va se déplacer dans un centre commercial pour acheter sur un écran, ce qu’il peut faire de chez lui. Les e-commerçants y verront eux un surcroît de visibilité et l’opportunité de tester de nouveaux débouchés.

Catégorie: BUSINESS MODELS, CONSOMMATION | Pas de commentaires
2

avr
La carte à puce pour remplacer les titres restaurants

 carte-pass-restaurant_2

Les 3.5 millions de salariés bénéficiaires des titres restaurants en France vont désormais pouvoir utiliser une carte à puce rechargeable et utilisable sur les terminaux à cartes bancaires des 182 000 restaurateurs et commerçants affiliés. Quinze ans après la Carte Vitale, la bascule numérique est tardive. Les gros acteurs du secteur, Edenred (Ticket Restaurant), Chèque Déjeuner, Sodexo et Natixis (Chèque de Table) ont semble-t-il craint qu’un support numérique, assez proche d’un porte-monnaie électronique, soit la porte ouverte à une nouvelle forme de concurrence, notamment des banques. Deux nouveaux entrants se sont immédiatement positionnés : Monéo Resto, qui vise 10 % de part de marché en 2017, et Resto Flash qui proposera un paiement par Smartphone. Un chamboulement pour ce marché jusqu’ici très régulé. Effet collatéral : la digitalisation des données permettra une connaissance plus fine des habitudes de consommation des bénéficiaires ainsi qu’un marketing géolocalisé plus pointu. Au-delà de l’enjeu financier pour les émetteurs de titres, l’enjeu est aussi marketing et commercial ce dont les éditeurs veulent tirer parti : Edenred a déjà annoncé son intention de diffuser des promotions.

Catégorie: BUSINESS MODELS, CONSOMMATION | Pas de commentaires