un peu d’analyse dans ce monde de clics
Le blog en partenariat avec Estives
Page 1 sur 212
26

nov
Paradoxe digital des petites entreprises et eldorado numérique

We are geonpiSi la transition numérique est maintenant bien ancrée dans les business models des grandes entreprises et nécessairement des e-commerçants, il apparaît au fil des études que les petites entreprises et les artisans prennent le virage numérique avec peu d’élan. Les petites entreprises vivent une forme de paradoxe digital : elles achètent sur internet, mais elles n’y vendent pas ; leurs dirigeants vont sur les réseaux sociaux mais ils ne les utilisent pas pour vendre leurs entreprises. Fin 2012, seules 10 % des PME utilisaient les réseaux sociaux. Fin 2013, seul un artisan sur cinq les utilise. Il ne faut pas sous-estimer pour autant l’apprentissage digital réalisé par les artisans : ils sont 79 % à utiliser internet dans leur travail quotidien. Manque de temps, manque de moyens, manque de compétences… les arguments sont récurrents pour justifier un tel retard. Pourtant, les initiatives de sensibilisation se multiplient, notamment dans les chambres de métiers, et les récentes frondes des pigeons et autres poussins montrent que les petits entrepreneurs sont conscients des vertus du numérique, du moins quand le réseau sert à se faire entendre. Le décalage va donc être comblé à marche forcée : l’artisan 2.0 sera peut-être l’eldorado numérique des prochaines années.

Catégorie: USAGES NUMÉRIQUES | Pas de commentaires
24

nov
Encyclopaedia Universalis en dépôt de bilan : Wikipedia m’a tuer

Encyclopedia UniversalisEncyclopaedia Universalis a déposé le bilan. L’entreprise en fait un acte de gestion pour repartir sur des bases saines et adaptées au modèle tout numérique qui est le sien depuis 2012. Face-à-face, deux conceptions et deux business models s’opposent. D’un côté, le sourcing universitaire et le modèle payant d’Universalis : c’est le chiffre d’affaires qui fait tourner le modèle. De l’autre, le modèle participatif et gratuit de Wikipedia : ce sont les dons qui financent l’encyclopédie en ligne. Mais le questionnement du modèle économique va plus loin. Pour Wikipedia, la satisfaction des clients s’exprime dans les dons que ceux-ci lui font a posteriori. Pour Universalis, l’équilibre économique provient de la confiance que lui accordent ses clients par le paiement d’un prix a priori. Digital native, Wikipedia n’a pas eu à digérer la transition numérique qui a pesé sur les comptes d’Universalis. Au-delà de ce fait, Wikipedia incarne une nouvelle forme de relation économique basée sur une production participative, la gratuité pour tous et le paiement volontaire. S’il y a de la place sur un marché pour plusieurs concurrents quand chacun fait un chiffre d’affaires, il n’est pas dit que le modèle des dons puisse endurer de multiples acteurs sur un même marché. En tuant sa concurrence, le modèle Wikipedia collectera-t-il toujours des dons quand son image devra endurer son rôle de prédateur de savoir, même malgré lui ?  

Catégorie: BUSINESS MODELS, RÉPUTATION | Pas de commentaires
19

nov
La recomposition du marché du e-wallet annonce le décollage du m-commerce

PaylibCrédit Agricole abandonne sa solution Kwixo, qui peinait à décoller, pour rejoindre Paylib et ses banques fondatrices : La Banque Postale, Société Générale et BNP Paribas, déjà rejointes par Crédit Mutuel. Les cinq groupes bancaires couvrent potentiellement les deux tiers des particuliers en France et la solution Paylib permettrait d’équiper 90 % des e-commerçants, dont certains poids lourds comme Voyages SNCF et Price Minister, qui sont déjà affiliés à Paylib. L’alignement des principales banques sur une solution unique promet le décollage du portefeuille électronique en France, les bases clients Kwixo et Paylib fusionnées représentant un million de comptes. C’est la perspective d’une mutation accélérée vers le paiement à partir du mobile et donc l’essor du m-commerce. C’est aussi un renfort à la confiance dans le e-commerce, malmenée par la fraude à la carte bancaire.

Catégorie: BUSINESS MODELS, CONSOMMATION | Pas de commentaires
16

nov
Investissements pub : le monde bascule en 2017 aux USA

Investissements pub USL’institut Forrester Research annonce un changement d’ère en 2017 aux Etats-Unis, et donc dans les années suivantes en Europe. A cette date, les investissements publicitaires sur internet dépasseront ceux faits en télévision. Sont inclus dans les investissements interactifs : le search, le display, le social media marketing et l’e-mail marketing. En 2019, le cap des 100 Mds$ d’investissements sera franchi, avec 43 % pour le search et 36 % pour le display. A cette date, le digital représentera 35 % des investissements publicitaires US contre 24 % en 2014, une conquête démarrée il y a 15 ans à peine. Les nouvelles frontières sont le mobile et le social média qui connaîtront les plus fortes croissances. On fait le pari d’un copié-collé en Europe avec quelques années de décalage : à cette échéance, un horizon de quelques années seulement, les usages de consommation des médias auront radicalement changé. Les acteurs qui ne s’y préparent pas aujourd’hui disparaîtront.

Catégorie: USAGES NUMÉRIQUES | Pas de commentaires
10

nov
Les entreprises les plus numériques croissent 6 fois plus vite

Croissance 6 fois plus rapideCa y est : la France réalise qu’elle a un retard numérique et une formidable opportunité pour booster sa croissance. Le Conseil du Numérique est lancé, qui foisonne d’idées, mais sans attendre ses conclusions, Lemoine a présenté son rapport aux ministères concernés sur la transformation numérique de l’économie française. Celui-ci formalise des propositions, et part d’un postulat : la transformation numérique comporte plus d’opportunités que de risques. Reste à convaincre les entreprises. Si 59 % des français achètent sur internet, seules 11 % des entreprises vendent sur le web. Un décalage aux multiples sources (pas de budget, pas de compétences…) mais dont les entreprises feraient bien de faire une priorité stratégique. Le cabinet Roland Berger estime dans une étude récente que les entreprises les plus mâtures pour leur activité numérique, connaissent une croissance six fois plus rapide que les moins mâtures. Et le bien-être de leurs salariés serait de 50 % supérieur.

Catégorie: USAGES NUMÉRIQUES | Pas de commentaires
Page 1 sur 212