un peu d’analyse dans ce monde de clics
Le blog en partenariat avec Estives
Page 1 sur 212
2

sept
La révolution numérique, moins prometteuse que la révolution industrielle ?

Le monde est clos et le désir infiniAuteur d’un nouvel ouvrage « Le monde est clos et le désir infini », Daniel Cohen interpelle la révolution numérique. Moins significative à ses yeux que la « révolution électrique », qui a fait rentrer les villes à la campagne et a apporté des progrès majeurs pour l’humanité, la révolution numérique apporte un changement sans croissance, détruisant toute tâche répétitive et ne faisant que compenser économiquement ce qu’elle détruit.

Lire la suite
Catégorie: Non classé | Pas de commentaires
28

fév
Les classes moyennes vont-elles payer le prix de la révolution numérique ?

Average is overTyler Cowen, économiste américain, n’y va pas mollement en prédisant que la révolution numérique va conduire à l’extinction de la classe moyenne. Il prédit une bi-polarisation de la société des pays développés entre une classe dominante et propriétaire (10 à 15 % de la population) et une classe asservie, productrice mais sous contrôle numérique, consommatrice de prestations dévalorisées car rendues très abordables par la digitalisation de la société. Le raisonnement est toutefois le même que celui fait au début du XXème siècle qui voyait, avec la révolution industrielle, la paupérisation accrue de la classe populaire. Il en a été l’inverse et l’offre accrue de produits bon marchés a favorisé le développement d’une classe moyenne plus large pour les consommer et fatalement les produire. Relevé des compteurs au XXIIème siècle.

Catégorie: Non classé, USAGES NUMÉRIQUES | Pas de commentaires
29

oct
Mac OS X Mavericks : Apple se lance dans la révolution du gratuit

Mac-OS-X-Mavericks-Logo

Le 22 octobre, Apple annonce que son nouveau système d’exploitation OS X Mavericks sera gratuit. Quelques jours plus tard, Peter Oppenheimer, directeur financier, persiste et signe : toutes les prochaines versions de Mac OS X seront, elles aussi, gratuites. Dans la foulée, la marque à la pomme annonce un bénéfice net en recul pour la première fois en onze ans. Sachant que le coût de de la gratuité d’OS X Mavericks, d’iLife et d’iWork est estimé à 900 millions de dollars, ne serait-ce pas un mauvais calcul menant à une perte sèche ? Pas si l’on considère que les ventes d’Iphone représentent la moitié du chiffre d’affaires d’Apple, alors qu’il repose justement sur un système d’exploitation gratuit. Une belle occasion également pour redorer le blason de la marque afin de ne pas souffrir des critiques de tentatives de monopole et d’entreprise âpre au gain qui avait écorné l’image de Microsoft au début des années 2000. Apple se lance enfin dans l’aventure de l’économie gratuite du software pour rendre ses produits hardware de plus en plus indispensables et profiter d’une avance non négligeable sur ses concurrents. Un petit recul aujourd’hui, certes, mais un grand bond en avant pour l’avenir.

Catégorie: Non classé | Pas de commentaires
21

oct
Facebook et Google : unis pour le meilleur et pour la pub

FBX

Google annonce que DoubleClick, sa filiale de Ad exchange, va bientôt collaborer avec celle de Facebook (FBX). Les deux acteurs, poids lourds de ce marché, qui met en relation des vendeurs et des acheteurs d’espace publicitaires en temps réel, étaient jusqu’à aujourd’hui des concurrents acharnés, Google étant exclu du réseau publicitaire de Facebook. Devant l’augmentation continue du marché de la publicité en ligne, les deux géants du web se lancent dans une logique de mutualisation de leurs relais de croissance. L’achat d’espaces publicitaires sur Facebook sera donc bientôt accessible via DoubleClick. Google se félicite de ce partenariat riche de promesses : un atout pour Facebook qui pourra vendre ses espaces publicitaires à une plus large audience, et pour Google qui profitera par ce biais de la croissance du premier réseau social mondial. Une bonne nouvelle aussi pour les annonceurs et pour les éditeurs, qui pourront profiter d’une plus large audience, sur une plateforme unique.

Catégorie: Non classé | Pas de commentaires
14

août
Data visualisation de vos données privées : un outil à double tranchant

Immersion

Dans un article du New York Times publié en avril 2011, Richard Thaler, professeur d’économie à l’université de Chicago, appelait les entreprises à mettre les données collectées sur les utilisateurs à la libre disposition de ceux-ci. Ce qui semble être un juste retour de la part des grandes banques ou des opérateurs de téléphonie mobile, qui utilisent abondamment les données de leurs consommateurs. Ces données pourraient permettre, par exemple, d’ajuster son forfait de téléphone en fonction de sa consommation réelle sur les dernières années. Mais comment, et surtout sous quelle forme, mettre ses données à disposition des consommateurs ?

L’outil « Immersion » développé au MIT (Massachussets Institute of Technology) par César Hidalgo montre une manière intelligente de visualiser ses métadonnées Gmail. A partir des destinataires des emails envoyés et des dates d’envoi, « Immersion » nous permet de visualiser nos réseaux, les personnes que nous contactons le plus, dans quelle période de temps, et avec qui ces contacts nous ont mis en relation. Bref, une vision synthétique de notre réseau social à travers le prisme de notre messagerie électronique.

Au-delà de la prouesse technologique et graphique, cette mise à disposition des données privées est une évolution à double tranchant. Une manière intelligente de se réapproprier nos données pour en faire une synthèse personnelle, les intégrer dans notre histoire privée… Mais aussi, pour Rue 89, dans le contexte des révélations actuelles sur le programme de surveillance PRISM, une effrayante démonstration de la précision et de la fiabilité des informations que nos données permettent de déduire sur nos idées, nos réseaux sociaux, et notre mode de vie.

Catégorie: Non classé | Pas de commentaires
Page 1 sur 212