un peu d’analyse dans ce monde de clics
Le blog en partenariat avec Estives
9

avr
Pôle Emploi veut mettre en place le «100 % web»

Pôle EmploiDepuis plusieurs mois, la direction de Pôle Emploi annonce la préparation d’un suivi « 100 % web » des chômeurs. Les choses se précisent : d’ici à fin 2013, plusieurs régions vont tester le suivi à distance de chômeurs. Concrètement, pour les inscrits et volontaires, fini les rendez-vous à l’agence : sur leur espace personnel, chat, visioconférence, call back… Côté Pôle Emploi, on table sur l’efficacité : un conseiller « 100 % web » devrait pouvoir suivre jusqu’à 250 chômeurs au lieu de 100 à 150 actuellement. Des économies, donc, au moment où la demande explose alors que le gouvernement appelle à des gains de productivité dans les administrations. Mais aussi une belle intention de communication à l’heure où plusieurs incidents graves ont choqué l’institution. Paradoxalement, c’est le cyber suivi des chômeurs qui doit recréer du lien avec ceux qui se sentent souvent ignorés par Pôle Emploi.

Catégorie: BUSINESS MODELS, USAGES NUMÉRIQUES | Pas de commentaires
5

avr
Touchée par le numérique, l’édition cherche un nouveau modèle

Open Edition BooksLe livre numérique n’a pas encore vraiment percé en France : il n’empêche, avec 25 % des foyers américains équipés en liseuses, l’avenir prédit un basculement du papier à la tablette et la France n’y échappera pas. C’est toute une chaîne de valeurs qui est remise en cause. L’auteur – qui craint d’être « copié-collé-pas payé », les éditeurs, les imprimeurs, les diffuseurs, les libraires : chacun se sent menacé, et à juste titre. En France toujours, la loi a fixé un prix unique pour tous supports, mais aux Etats Unis, le livre numérique s’affiche à 30 % moins cher qu’en librairie. Comment empêcher l’internaute de faire ses emplettes où bon lui semble ? Plusieurs pistes sont lancées. Le numérique facilite l’autoédition, et les grandes plateformes l’encouragent, court-circuitant toute la profession. Au fonds, entre l’auteur et le lecteur, il ne pourrait bien y avoir qu’Apple ou Amazon. Autre piste : des éditeurs se sont associés pour lancer OpenEdition Books http://books.openedition.org/ , une plateforme dédiée aux ouvrages scientifiques, qui diffuse des ouvrages en ligne gratuitement. Avec 14 éditeurs fédérés par le Cleo (Le Centre pour l’Edition Electronique Ouverte), la plateforme vise la mise en ligne de 2 000 ouvrages par an. Les rentrées financières devront venir d’une autre source : reste à vérifier le modèle économique. Et puis il y a ceux qui pensent à rebrousse – tendance : la BBC vient de céder les guides de voyages Lonely Planet à N2C Média, spécialiste de l’édition numérique qui s’est empressé de rassurer : « le papier a encore de beaux jours » : y croit-il vraiment ?

Catégorie: BUSINESS MODELS | Pas de commentaires
28

mar
De nouveaux sites immobiliers exploitent les ressources de la géolocalisation

GeoleeQui mieux qu’eux pour exploiter les ressources de la géolocalisation et de la mobilité numérique ? Coup sur coup, trois sites d’annonces immobilières innovent. Smartloc propose une carte des loyers à Paris (http://www.smartloc.fr/carte-des-loyers-a-paris ). Proposant déjà une carte de France très détaillée des prix immobiliers, Meilleurs Agents vient de lancer une infographie qui permet de situer les prix au mètre carré pour chaque station de métro (http://www.meilleursagents.com/prix-immobilier/metro-paris/ ). Lancé en 2012, Geolee fait de la géolocalisation son modèle ( http://www.geolee.com/index.php. La carte géographique interactive est au centre de son moteur de recherche d’annonces. Tous ces sites préfigurent des modèles ergonomiques de sites qui vont se multiplier en exploitant les potentialités de la mobilité et la monté en puissance annoncée de la 4G.

Catégorie: BUSINESS MODELS | Pas de commentaires
27

mar
Les avis sur le web influent sur les décisions d’achats sauf en France

(c) Ipsos

Une récente étude réalisée par Ipsos partout dans le monde révèle que les avis postés sur les médias sociaux influencent grandement les décisions d’achats des internautes mais avec de grandes disparités. Le maximum est atteint en Turquie, avec 92 % d’internautes déclarés influencés par les avis laissés sur le web ;  le minimum pour la France avec 38 %, puis la Belgique, 39 %. A comparer avec les USA, 78 % et le Royaume Uni, 81 %. Il s’agit de déclarations, donc de ressenti et aucunement d’actes d’achats vérifiés. La part d’interprétation est donc grande. Seule certitude : les marques ne peuvent plus se passer d’un community management organisé.

(c) Ipsos
Catégorie: USAGES NUMÉRIQUES | Pas de commentaires
25

mar
Pour faire ses relations presse, Carambar agite les réseaux sociaux

579340_10151328185716434_1856105005_n[1]Ce devait être la fin des fameuses blagues inscrites sur les emballages de Carambar, les bonbons caramélisés lancée en 1959. L’info fait le tour des réseaux sociaux et même la mairie de Marq en Baroeul (Nord), berceau de la marque, a ouvert une page sur Facebook pour que Carambar revienne sur sa décision. La marque vient d’annoncer avoir renoncé : « C’était une blague », argumente-t-elle en avouant avoir entendu la forte mobilisation sur les réseaux sociaux. L’opération a été soigneusement préparée, et au centre du dispositif : un kit presse adressé aux journalistes. Si la mobilisation sur les réseaux n’est pas si flagrante (quelques centaines de likes sur la page officielle qui compte 1.1 million de fans), les relations presse ont, elles, bien fonctionné. Les journalistes ont complaisamment repris textes et visuels fournis avec le kit presse (Le Monde, Le Parisien…) et offert une exposition médiatique incomparable à Carambar. Pas sûr qu’on les y reprenne une seconde fois…

Catégorie: RÉPUTATION | Pas de commentaires